Logo presse île de France Slogan presse île de France Nous contacter

Nous suivre

"La première fois que quelqu’un m’a souri", entretien avec J-M Petitclerc

  • Auteur :  L’éducation à la paix : Jean-Marie Petitclerc sur RCF
  • Collection : Habiter autrement la planète
  • ISBN : 9782708881723
  • Prix : 9.6 €
  • Pages : 144
  • Format : 11 x 19,5
  • Acheter

Comment parler de paix, de fraternité aux jeunes d’aujourd’hui, notamment à ceux qui en manquent cruellement ? Comment leur faire vivre ?

La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, s’écrie Jean-Marie Petitclerc, c’est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.
Comment faire ? Comment parler de paix, de fraternité, de vivre ensemble aux jeunes d’aujourd’hui, notamment à ceux qui en manquent cruellement ? Comment leur faire vivre ? À travers le récit de ses expériences réjouissantes ou émouvantes, Jean-Marie Petitclerc nous livre sa vision et sa méthode. Éducateur tout-terrain, sur mer ou sur terre, dans la rue, à l’école ou en famille, il nous donne des clés pour faire sauter les barrières de la violence, et instaurer un dialogue essentiel.
« La première fois que quelqu’un m’a souri », nous dit un jeune. Indice d’une vie rude qui laisse deviner des manques : des manques de lien, de dialogue, d’affection, mais révèle aussi une direction à suivre. Vous voulez éduquer à la paix ? Commencez par sourire…

Jean-Marie Petitclerc est prêtre salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé. Il a beaucoup agi dans les cités pour promouvoir la prévention et la médiation sociale.

L’éducation à la paix : Jean-Marie Petitclerc sur RCF

Jean-Marie Petitclerc au micro de Laetitia de Traversay (RCF)

" Comment parler de paix et de fraternité aux jeunes d’aujourd’hui, notamment à ceux qui en manquent cruellement ? Comment leur faire vivre ? "

"J’ai beaucoup écrit sur la violence. Dans La première fois que quelqu’un m’a souri, j’ai souhaité évoquer ce qui s’apprend : la paix. Ça n’est pas facile de vivre en frères quand il y a de la violence. Comment imposer ce devoir de fraternité ?"

"Face à l’autre que je ne connais pas, soit j’ai peur, soit j’ai confiance et je souris."

EN SAVOIR PLUS

Dans la même collection