Logo presse île de France Slogan presse île de France Nous contacter

Nous suivre

"Laissez-les grimper aux arbres"

  • Auteur :  Louis ESPINASSOUS
  • Collection : Habiter autrement la planète
  • ISBN : 9782708881549
  • Prix : 9.6 €
  • Pages : 144
  • Format : 11 x 19,5
  • Acheter

Préface de Jean-Marie PELT
"Louis Espinassous a un amour profond de la nature, un amour communicatif qu’il met à la disposition de ceux qu’il rencontre. Il nous enseigne, il enseigne aux enfants."

Élise Bancon-Dilet et Louis Espinassous nous invitent à cheminer à leurs côtés au cœur de la forêt landaise. Chemin faisant, Louis dévoile une expérience étonnante et des propositions éducatives originales, parfois mêmes provocatrices : « Arrêtez d’ennuyer les enfants avec le respect de la nature. » Il est formel : « Pour que les enfants comprennent le monde et développent leur intelligence, faites-les grimper aux arbres et courir dans les bois. » Plus encore, l’essentiel est le respect que chacun doit porter aux autres. L’égale dignité de chacun, tel est l’horizon éducatif de Louis Espinassous, ce qu’il appelle marcher vers une éducation en humanité.

Louis Espinassous a choisi, à la fin des années 1960, d’exercer un métier qui n’existait pas encore : éducateur nature. D’abord animateur, mais aussi conteur, pisteur d’ours et aujourd’hui berger, c’est dans la richesse de son parcours qu’il ancre les convictions éducatives fortes qu’il nous livre ici.
Élise Bancon-Dilet partage avec Louis l’amour des Pyrénées et une expérience éducative diversifiée. Directrice de la collection « Habiter autrement la planète », c’est elle aujourd’hui qui tend le micro pour cet entretien en pleine nature.

"Nous avons besoin d’éducateurs nature, nous avons besoin d’un peu de boue sur nos chaussures et de quelques éraflures sur notre peau. Des éraflures semblables à des caresses. Ce livre est une formidable caresse, recevons-le comme tel." Jean-Marie Pelt (préface)

Louis ESPINASSOUS

Louis Espinassous, éducateur en humanité
Avec son profil sec de montagnard pyrénéen et son béret vissé sur la tête, Louis Espinassous passe facilement pour un natif de la vallée d’Ossau où il a enfoui ses racines. Pourtant, comme le reste de ses engagements, son installation en montagne est le fruit d’une rencontre, d’une courte échelle comme il aime à le dire, lui qui, né en 1951 à Limoges, a grandi entre la Corrèze, la forêt de Rambouillet, la Bretagne et le Poitou.
Louis Espinassous vit plusieurs vies en une vie.
Louis est passeur. À dix-huit ans, après des études de sciences naturelles et de géologie à Poitiers, il s’invente un métier : « éducateur nature », métier qu’il exerce pour le ministère de la Jeunesse et des Sports au sein du Parc national des Pyrénées en vallée d’Ossau de 1978 à 2000, qu’il continuera encore et toujours à exercer comme travailleur indépendant. En 1988, il crée avec son complice Jacques Lachambre l’association Éducation Environnement 64 basée à Buzy, dans le Béarn. Depuis quarante ans, grâce à eux, enfants et adultes vivent la nature, la sentent et s’y confrontent pour mieux la connaître et l’aimer. Louis Espinassous a formé des générations d’animateurs avec une approche exigeante de l’éducation, basée sur le respect de l’autre et la joie de vivre.
Louis est militant. Face à la diminution alarmante des classes nature et des séjours de vacances au grand air, il réaffirme l’importance pour les enfants d’aller dehors et dénonce une éducation à l’environnement qui se résumerait à une formation aux gestes écologiques, souvent culpabilisante. Dans ce cadre, il initie en 2008, toujours avec Jacques Lachambre, la dynamique Sortir qui promeut l’éducation dans la nature.
Louis est conteur. Perché au creux d’un arbre pour narrer l’histoire de Jean de l’Ours, à la lueur des étoiles pour rêver en regardant Cassiopée, ou lors de spectacles, il fait briller les yeux des petits comme des grands. Chaque année, il anime des stages de contes.
Louis est pisteur d’ours. Pour le Parc national des Pyrénées, il a arpenté la vallée d’Ossau, relevé les traces du passage de l’animal : empreintes, traces de griffes sur les arbres, touffes de poils accrochées à une écorce.
Pour autant, il est attentif aux impacts de cette présence sur les habitants et sur l’élevage. Conscient de l’immense difficulté que représente l’ours pour les bergers, il n’admire pas moins cette bête sauvage si proche de l’homme, acceptant que deux vérités contradictoires puissent coexister, refusant le manichéisme qui veut que l’on soit « pro-ours » ou « anti-ours ».
Louis est philosophe et écrivain. Sa pensée se développe au cours de longues marches, la nuit à la belle étoile, et de pauses pour prendre de la hauteur entre les branches d’un chêne ou d’un hêtre. Sa bibliographie est vaste, du manuel incontournable pour toute animation nature au livre de contes, en passant par des plaidoyers en faveur de l’éducation au-dehors.
Louis est berger. Depuis 2012, il passe plusieurs mois par an en montagne à conduire, soigner et traire les brebis, à fabriquer le fameux fromage Ossau-Iraty. Louis est époux, père et grand-père, grand-père paysan comme il aime à se définir. De son mariage avec Sylvie en 1973 naîtront trois enfants et deux petits-enfants.
À soixante-quatre ans, il témoigne d’un parcours qui doit beaucoup au scoutisme de ses jeunes années. Écrire un livre avec les Scouts et Guides de France c’est, pour lui, un moyen de rendre hommage aux chefs et aux aînés scouts qui lui ont ouvert tant d’horizons, c’est aussi un clin d’oeil au Familier de la nature de Gilbert Anscieau, seul livre d’éducation à la nature existant dans les années 1960.

Site de l'auteur : http://www.education-environnement-64.org/

Au travers d’un entretien avec un personnage qui sort de l’ordinaire

Tout à la fois berger et éducateur nature-, ce sont de belles questions qui sont posées à tous ceux qui, à l’école, veulent éveiller les élevés à la défense de l’environnement. Car il prend le contre-pied de l’attitude ordinaire :"non, les mineurs ne sont pas responsables de la planète ; ils ne sont pas responsables de son avenir". Pas de leçon de morale, mais construire l’épanouissement concrètement ("courir dans les bois") ce qui, pour celui qui est aussi conteur, n’interdit pas les mots ( savoir le nom d’un arbre, repérer les étoiles).

Cela signifie faire confiance aux enfants : pas de sanctions, mais la vigilance et les rappels nécessaires, pas de craintes exagérées dans les activités de pleine nature ("il faut toujours nouer la ficelle de l’aventure avec celle de la sécurité", dit-il en citant Boris Cyrulnik).

Un point de vue d’éducateur dans le meilleur sens du terme, avec bien d’autres aperçus que le lecteur aura plaisir à découvrir.

Questions de Classe, mai 2015, de Jean Pierre Fournier.

"Mettons les enfants dehors"

Sensibiliser les enfants à la nature, oui, mais comment ?
Louis Espinassous, biologiste, éducateur et romancier, a fait de la question son cheval de bataille. Dans son dernier ouvrage, Laissez-les grimper aux arbres, il nous montre le chemin : vivre dehors, montrer l’exemple, agir...

[...]
Vous êtes catégorique à l’endroit de l’éducation à l’environnement auprès des enfants...

J’ai en effet une positions extrêmement précise et ferme : il n’est pas question d’accabler les enfants avec nos problèmes et notre responsabilité d’adultes envers la planète. Non, les mineurs ne sont pas responsables de la planète ; ils ne sont pas responsables de son avenir. A partir de dix-huit ans, oui. Si auparavant, nous ne leur avons pas permis d’être des enfants heureux et pleinement épanouis, ils ne seront pas des adultes responsables prenant en charge les questions environnementales.

Propos recueillis par Élise Bancon-Dillet.
Extrait de Azimut n°41 trimestriel-mai 2015.

Dans la même collection